vendredi 4 mai 2018

72 Hours Back in the City

Habiter à NYC est une chose surprenante, y retourner est encore plus renversant. Récit donc d'une fille renversée, dans la tête de laquelle les mots se succèdent sans queue ni tête, suite à 72 heures de "Vis ma vie à Manhattan" , histoire de re-vivre, re-faire, re-....


- 72 heures: je zappe tous les lieux hautement touristiques qui font le succès des guides de voyage (hello les guides, je vous laisse ce morceau) et j'essaye de trouver ici et là, autre chose, une chose toute neuve, pas encore faite, une chose qui va me donner des sensations, des vraies. Je recherche une nouvelle expérience, je veux me fondre dans la ville, essayer d'en absorber de nouvelles vibrations, avoir des états d'âme, vivre autre chose qu'un simple aller retour Paris NYC de touriste primo arrivant. Ready? 

Pendant ce temps là, les new yorkais toujours super busy marchent hyper vite, (les baskets sûrement ...), le nez exclusivement visé à leur portable, la cup à la main proprement manucurée, et crient tellement fort tout seuls dans leur micro, déterminés "to make it happen"...


Remise en jambes
Central Park comme je t'aime, je renoue mes baskets et me rejoue le sketch du semi-marathon, enfin juste la moitié, take it easy! I am a Champ., la preuve? Toutes ces groupies en folie qui n'attendent que moi pour m'assourdir de good jobs ! you are doing amazing - je veux bien y croire, c'est tellement bon ! (suis toutefois en slow mode)

Pendant ce temps là toutes les super mom new yorkaises - en troupeau souvent - avancent fièrement en poussant des poussettes d'enfants - véhicule prioritaire à leurs yeux-  exaltées par cette sur-puissance que leur confère d'après elles la maternité...



Remise dans le bain 
Mes yeux se tournent aussi vers les sites qui racontent New York dans le quotidien, merci à Experience New York, histoire de renouer. Focus sur les expositions temporaires des musées - cette fois à l'International Center of Photography, en bas de Manhattan, très belle exposition de photos sur les camps de regroupement des japonais aux Etats Unis durant la seconde guerre mondiale.

Pendant ce temps là quelques originaux ou simplement malheureux hurlent on ne sait quoi dans la rue, déambulent maladroitement et hagards sur la chaussée défoncée, citant Jesus à qui veut bien les entendre...

Remise ou pas remise? Un petit tour de micro shopping dans Nolita, quelques jolies boutiques, une très chouette pizzeria, un top-up avec du riz au lait, et  plus rien n'y paraitra:
www.ricetoriches.com

Pendant que la ville est assiégée d'odeurs, celle de l'eau salée le long de l'East River, celle du gras épicé ou des pizzas dès l'on approche des food carts Halal ou des food trucks, celle de la lessive propre à certains corners, celle du métro aux heures de pointe... 

- 48 heures
Deux nuits que vous y êtes, les sirènes hurlent, bon coup de décalage horaire, léger ou moins léger coup de mou. Avouez! Vous rêvez de quitter Manhattan quelques heures, parce que c'est too much, oui, Manhattan c'est excitant mais épuisant... Direction Hoboken et Liberty State Park, ou la nouvelle promenade le long de la rivière à Brooklyn, Skyline garantie dans les deux cas.
www.libertystatepark
www.nycgovparks

Pendant que les chiens de la ville se retrouvent et se reniflent dans les doggy park, que leurs propriétaires en profitent pour lier connaissance en se complimentant d'un air satisfait sur la qualité de leur poil (celui des chiens of course) et en profitent pour échanger "I have the Best vet in town"

- 24 heures
Encore une journée dans ce paradis de la consommation, l'heure a sonné pour jeter un oeil chez J Crew, Footlocker, Lululemon, Adidas, et Nike, pas difficile de les trouver ils sont partout. Stop au binge shopping, d'ailleurs la mode est au micro-shopping. Pour changer d'ambiance, une petite séance de yoga ou de méditation permet de réaligner nos chakras avant de replonger dans sa vraie vie.
www.mndflmeditation.com
www.yogaworks.com

Pendant que des centaines des milliers de touristes font chauffer leur carte en se félicitant d'avoir fait une sacrée bonne affaire, "Best deal in town" garanti, les vrais new-yorkais bouclent les dernières inscriptions de leurs petits chéris dans les Collèges,  inscriptions qui sonneront les départs du home sweet home familial, après des mois d'angoisse et de sueur froide, bye -bye les touristes et les chéris, et bye bye NY !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire